Qu’est-ce que le syndrôme de l'apnée obstructive du sommeil (SAOS)?

L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil qui se caractérise par de légères interruptions de la respiration pendant le  sommeil et qui affecte les hommes et les femmes de tout âge. Le mot est dérivé du mot Grec, apnea, qui veut dire “besoin de respirer”. Il y a deux types d’apnée; le plus commun des types est le syndrôme de l'apnée obstructive du sommeil (SAOS) et le moins commun est l’apnée centrale du sommeil (ACS).

Apnée obstructive du sommeil

Selon l’Association Pulmonaire Canadienne, l’apnée obstructive du sommeil survient lorsque les voies respiratoires supérieures se bloquent durant le sommeil. En général, le blocage survient lorsque les tissus mous à l’arrière de la gorge réduisent le passage de l’air (hypopnée) ou s’affaissent et se referment complètement durant le sommeil (apnée). Le corps réalise que la respiration est arrêtée et vous vous réveillez afin de prendre une respiration. Ce cycle se répète plusieurs fois durant la nuit (parfois entre 50-100 fois par heure) et interrompt sévèrement votre sommeil. A l’éveil, vous êtes somnolent et fatigué.

Apnée Centrale du sommeil

L’apnée centrale du sommeil est un syndrome beaucoup plus rare que le SAOS. Elle survient quand le cerveau omet d’émettre un signal aux muscles respiratoires pour initier la respiration.  Contrairement à une obstruction dans la gorge, c’est  le cerveau qui cause  l’apnée centrale du sommeil. Cela est parfois dû à un dommage neurologique tel qu’un accident cérébro-vaculaire (ACV) ou à une défaillance cardiaque.

Quelles sont les personnes à risque?

Les patients qui souffrent des conditions suivantes peuvent être à risque de l'apnée

  • Personnes ayant un surplus de poids
  • Les gens qui ronflent de façon régulière
  • Les gens souffrant d’hypertension artérielle
  • Antécédents familiaux du syndrome de l'apnée du sommeil (SAOS) et de ronflements
  • Voies respiratoires réduites (grosse langue, menton en retrait, excès de chair à l’intérieur de la gorge et/ou du palais mou)

Facteurs  pouvant  augmenter les ronflements et l’apnée durant une nuit:

  • Dormir sur le dos
  • Consommation d’alcool en soirée
  • Somnifères, narcotiques, (sédatifs), analgésiques pris au coucher
 

Prévalence/Indices

Nous estimons que l’indice de prévalence du syndrome de l'apnée obstructive du sommeil (SAOS) en Amérique du Nord  se situe entre 5 et 10 % de la population. La plupart des gens ayant des facteurs de risques ne sont pas évalués et donc restent sans diagnostic. La plupart des gens souffrant du SAOS ne savent pas qu’ils ronflent, qu'ils des périodes d’éveil nocturne et qu’ils manquent d’air. Ils ont aussi pris pour acquis leur état léthargique et de somnolence diurne. C’est pour cela qu’ils ne parlent pas de leurs symptômes à leur médecin de famille. Souvent c’est leur partenaire qui remarque ces signes et les encouragent à consulter leur médecin. Le SAOS peut être un problème sérieux qui se décèle et se traite facilement.

 

Signes et symptômes

Au réveil :
  • Bouche sèche
  • Sensation de fatigue
  • Mal de tête matinal
Pendant le jour:
  • Manque d’énergie
  • Irritabilité et sautes d’humeur
  • Fatigue et somnolence
  • Manque de libido
  • Difficulté à se concentrer et pertes de mémoires
Pendant la nuit:
  • Levers fréquents pour aller uriner pendant la nuit
  • Sensation d’étouffement
  • Ronflements pendant la nuit et reniflements bruyants durant le jour (remarqué par autrui)
  • Sommeil agité
  • Sueurs nocturnes
Signes physiques:
  • Tour du cou de plus de 17.5 chez l’homme et de plus de 15 chez la femme)
  • Pression artérielle élevée qui requiert plusieurs médicaments pour la contrôler  et avec des résultats plus élevés le matin que l’après-midi.
  • Oedème des pieds et chevilles
 

Comment puis-je être diagnostiqué?

Si vous croyez souffrir d’apnée du sommeil, vous pouvez en parler à votre médecin, qui pourra vous référer pour une étude du sommeil. L’apnée obstructive du sommeil peut être facilement diagnostiquée grâce à un test à domicile.

Comment mesure-t-on mon apnée?

Il y a plusieurs degrés d’apnée du sommeil. Ils sont mesurés par le nombre d’arrêts respiratoires (apnées) ou par le nombre de respirations superficielles (hypopnées) par heure de sommeil. Cela est communément appelé l'index d'apnée-hypopnée (IAH).

IAH de 5 - 15 – AOS légère
IAH de 15 - 30 – AOS modéré
IAH de plus de  30 – AOS sévère

Par exemple: si votre IAH est plus de 50, cela veut dire que vous arrêter de respirer 50 fois...à chaque minute et que vous vous réveillez pour prendre une respiration pour ensuite vous rendormir. Vous n’obtenez alors jamais le sommeil réparateur requis pour un  fonctionnement  optimal pendant la journée. De plus, votre corps est actif durant toute la nuit, ce qui cause un stress sur votre coeur.

 

Comment traitons-nous le SAOS?

La façon la plus communément prescrite pour traiter  le SAOS est avec un appareil de CPAP (Continuous Positive Airway Pressure), aussi nommée PPC (Pression Positive Continue). Il y a aussi d’autres alternatives et traitements, comme par exemple les appareils buccaux et la chirurgie. Ces options sont habituellement prescrites dans les cas de ronflements mineurs et d’apnée légère .Parmi les mesures non-spécifiques pour le contrôle de l’apnée mineur, il est plutôt suggéré d’avoir recours à la technique de l’apprentissage du sommeil positionnel (voir thérapie positionnelle http://www.css.to/brochures.html) et de restreindre la consommation d’alcool ainsi que les médicaments sédatifs et le contrôle du surplus de poids. Vous pouvez bien sûr discuter de ces mesures avec votre médecin.

 

Comment fonctionne un CPAP?

La pression positive continue, comme le nom le suggère, délivre un débit d’air à pression continue qui garde les voies respiratoires ouvertes. La pression d’air est délivrée via un tube de 2 m qui est attaché à un masque qui couvre votre nez ou vos narines. La pression permet de garder vos voies respiratoires ouvertes au niveau de votre gorge.

         Passage d’air bloqué                                                      Passage d’air dégagé 

Un appareil à pression continue comprend :

  • Un petit appareil portatif placé à coté du lit qui délivre l’air sous pression
  • Un humidificateur intégré (attaché à l’appareil) qui humidifie l’air 
  • Un tube de 2m qui est branché à l’appareil
  • Un masque porté par le patient, connecté au tube.  Le CPAP doit être prescrit par un médecin.  Vous devez noter que, dans la province du Québec, seul un inhalothérapeute certifié peut administrer ce traitement.

Types de CPAP

Notre inhalothérapeute vous aidera à choisir le masque qui vous conviendra  le mieux et qui facilitera votre traitement. L’ajustement du masque est de loin la clef du succès. Comme une paire de chaussures, vous n’êtes  confortable que si celle-ci vous fait bien. Il en est de même pour le masque. Quand celui-ci est bien ajusté et de la bonne grandeur, il est plus facile de porter le masque. Notre personnel expérimenté peut vous aider dans ce domaine. Il y a plusieurs sortes de CPAP. Tout dépendamment de la prescription de votre médecin et votre besoin individuel, vous allez devoir utiliser un des trois appareils suivant:

CPAP (pression positive d’air continu) délivre une pression continue dont le niveau est déterminé par le spécialiste  du sommeil. C’est une pression minimale qui est nécessaire pour éliminer l’obstruction. Cette méthode est communément appelée “CPAP fixe” car la pression est  toujours  la même.

APAP (pression auto) délivre une pression qui s’ajuste continuellement à chaque respiration pour vous donner la pression d’air la plus basse nécessaire pour garder les voies respiratoires ouvertes et prévenir l’obstruction.  Celle-ci est aussi connue sous le nom de thérapie auto-CPAP. Cette thérapie est pour les patients  dont les besoins varient, dûs aux médicaments, l’alcool, les allergies, ou un changement de position lors du sommeil. Ce type d’appareil peut aussi être programmé pour être en fonction fixe, advenant un changement dans la prescription. Un nombre minimal de patients ne tolèrent pas l’auto-CPAP. Cette intolérance est souvent dûe au fait qu’ils sentent le changement de pression et ils se réveillent.

CPAP Bi-niveau délivre deux niveaux de pression: une lorsque vous inspirez (pression inspiratoire) et l’autre lorsque vous expirez (pression expiratoire). Cette sorte de traitement est utilisée pour les personnes qui ne tolèrent pas la thérapie CPAP ou qui requièrent une ventilation assistée (i.e. les gens souffrant de maladie pulmonaire obstructive chronique)

 

Types de masques

Il y a trois types de masques pour combler les besoins individuels du patient. Il est très important que le masque soit bien ajusté, confortable et ai un bon joint d’étanchéité afin de bien délivrer le niveau d’air. Le niveau d’air approprié ne peut pas être déterminé avant l’ajustement parfait du masque. Un masque confortable et qui est adéquat aidera au succès du traitement CPAP.

1. Le masque nasal couvre le nez du patient .C’est le masque le plus couramment utilisé.

2. Le masque avec coussin nasal permet un passage d’air directement dans les narines et un champ de vision sans obstruction. Ce type de masque est généralement recommandé pour les patients qui sont claustrophobes lorsqu’ils dorment avec un masque nasal ou un masque facial.

3. Un masque facial est la meilleure solution pour les gens qui respirent avec la bouche ouverte.


1.

2.

3.

 

Quels sont les bénéfices de la thérapie CPAP?

  • Réduction de la somnolence pendant le jour
  • Meilleure qualité de vie
  • Amélioration du rendement  au travail
  • Meilleure capacité intellectuelle, concentration et mémoire
  • Moins d’anxiété et moins déprimé 
  • Conduite automobile améliorée
  • Réduction  de la somnolence diurne
  • Amélioration de la pression artérielle
  • Réduction du taux de sucre dans le sang pour les patients souffrant de diabète de type 2
  • Réduction du stress sur le cœur et sur le système cardio-vasculaire
  • Réduction  des chances d’un accident cérébro-vasculaire
 

Quelles sont les conséquences possibles  si l’apnée du sommeil obstructive n’est pas traitée ?  

  • Somnolence diurne
  • Hypertension artérielle
  • Maladies cardiaques
  • Accident cérébro-vasculaire
  • Accidents de voiture (les patients souffrants d’AOS ont 6 fois plus de chances d’avoir un accident de voiture. (Santos, Espagne)
  • Accident de travail dû au manque de sommeil 
  • Mauvaise qualité de vie 
  • Fonction intellectuelle diminuée
  • Diabète de type 2
  • Dysfonction sexuelle