Nous savons à quoi ressemble l’apnée du sommeil, non?

Homme d’âge moyen, plutôt trapu, a l’air fatigué et ronfle comme un train de marchandises? La vérité est que c’est un profil courant pour l’apnée obstructive du sommeil (AOS), mais il est loin d’être le seul. L’AOS résulte de conditions physiques qui peuvent affecter des personnes de tout âge, taille ou sexe.


Elle n’est souvent pas diagnostiquée chez les femmes

Les symptômes qui indiquent une AOS peuvent être moins prononcés chez les femmes que chez les hommes, mais des études suggèrent que les conséquences sont tout aussi néfastes pour les femmes, voire pires. Et cela peut être plus fréquent chez les femmes que nous ne le pensons; selon certaines estimations, les hommes sont deux fois plus susceptibles de souffrir d’apnée du sommeil, mais en sont diagnostiqués 8 fois plus souvent. Il a été suggéré que cela se produit parce que les symptômes des femmes se présentent différemment du profil masculin typique et sont donc oubliés.

Femme fatiguée au volant d'une voiture


En quoi l’AOS fonctionne-t-elle différemment chez les femmes?

Il existe un certain nombre de facteurs qui contribuent à l’apnée obstructive du sommeil chez les hommes et les femmes, mais règle générale, ce qui se passe, c’est que les tissus mous à l’arrière de la gorge se détendent, se relâchent pendant le sommeil et bloquent les voies respiratoires supérieures. Cela provoque une interruption de la respiration, ce qui oblige le cerveau à alerter le corps pour qu’il se réveille légèrement et ouvre les voies respiratoires. Ces micro-interruptions du sommeil sont rarement remarquées par la personne souffrant d’AOS, mais elles peuvent survenir plusieurs fois par heure – ce qui signifie que les gens perdent non seulement le sommeil, mais ils sont souvent empêchés d’entrer dans des phases de sommeil plus profondes, ce qui fait en sorte qu’ils s’éveillent le lendemain épuisés.

Alors que beaucoup d’hommes atteints d’AOS sont des ronfleurs bruyants et signalent fréquemment une somnolence diurne au point de perdre leur concentration, les femmes sont moins susceptibles de signaler de tels symptômes. Quelle qu’en soit la raison, les femmes sont moins susceptibles de signaler une sensation de «fatigue» à moins que le problème n’atteigne des extrêmes, auquel cas elles sont plus susceptibles d’utiliser des mots comme «fatiguée» ou «épuisée». Chez une femme qui ne correspond pas au profil typique de l’AOS (surpoids, homme, ronflements bruyants, etc.), un symptôme comme la fatigue conduira souvent les médecins à enquêter sur des problèmes thyroïdiens ou une dépression, et à manquer la possibilité d’apnée du sommeil.

Femme endormie avec la bouche ouverte


Pourquoi l’AOS chez les femmes est-elle si souvent oubliée?

Les médecins, comme le reste d’entre nous, peuvent être victimes d’idées préconçues sur ce à quoi ressemble la maladie.

Alors qu’une étude du sommeil sera souvent commandée pour un homme qui correspond au profil et se plaint de symptômes connexes, ces mêmes symptômes peuvent être négligés ou considérés comme faisant partie d’un problème différent pour une femme.

Médecin avec stéthoscope


Quelques exemples

  • Ronflement – les femmes rapporteront souvent des ronflements plus légers, voire aucun (car qui veut l’admettre?). En plus de cela, les partenaires masculins sont généralement moins susceptibles de remarquer le ronflement. Un refrain presque comique fréquent de la part des hommes qui se présentent pour des études sur le sommeil est: «Je suis ici parce que ma femme dit que je ronfle trop» – la même chose est plus rarement vraie à l’inverse.
  • Chevauchement des symptômes – les symptômes que les femmes mentionnent à leur médecin sont également associés à d’autres conditions. Des choses comme les maux de tête, la fatigue, le manque d’énergie ou les sautes d’humeur sont souvent attribuées à la ménopause, à la dépression, à l’insomnie ou à d’autres problèmes.
  • Événements d’apnée faibles mais présents – les femmes ont tendance à avoir un indice d’apnée-hypopnée (IAH) inférieur à celui des hommes. C’est une mesure du nombre d’interruptions respiratoires par heure, ce qui signifie qu’ils (ou leurs partenaires) sont moins susceptibles de les remarquer.

femme qui ronfle sur son dos


Être oubliée ne veut pas dire que ça n’a pas d’importance

Les preuves montrent que si les symptômes de l’AOS sont généralement moins prononcés chez les femmes, les effets négatifs sur la santé sont tout aussi graves, voire pires.

Une étude de l’UCLA de 2013 a montré que les réponses autonomes normales pour contrôler des choses comme la pression artérielle, la fréquence cardiaque et la transpiration sont réduites chez les personnes atteintes d’AOS, mais la réduction est encore plus prononcée chez les femmes. Ils ont effectué un certain nombre de tests sur des hommes et des femmes atteints d’AOS et leurs résultats étaient préoccupants.

“Les résultats de la fréquence cardiaque de ces tests montrent que l’impact de l’apnée du sommeil, bien que mauvais chez les hommes, est plus grave chez les femmes”, a déclaré le chercheur principal Paul Macey. “Cela peut signifier que les femmes sont plus susceptibles de développer des symptômes de maladie cardiaque, ainsi que d’autres conséquences d’une mauvaise adaptation aux tâches physiques quotidiennes. Une détection et un traitement précoces peuvent être nécessaires pour se protéger contre les dommages au cerveau et à d’autres organes.”

heart health woman


À quoi faire attention

Parce qu’elle est si souvent oubliée, il est important de prêter attention aux symptômes qui pourraient signifier que vous souffrez d’AOS, afin d’éviter d’autres complications de santé en cours de route. Les choses que vous remarquerez peut-être qui pourraient indiquer une apnée du sommeil comprennent:

  • Votre respiration s’arrête et redémarre pendant que vous dormez (remarqué par un partenaire, peut-être)
  • Vous vous réveillez beaucoup pendant la nuit (pour utiliser les toilettes par exemple – dans des conditions normales, vous ne devriez pas avoir besoin de vous lever beaucoup la nuit)
  • Vous dormez une nuit complète, mais vous vous sentez quand même fatigué
  • Vous ronflez (même un peu – pas de jugement!)
  • Vous avez peu d’énergie ou une fatigue diurne
  • On vous a dit que vous souffriez d’hypertension artérielle ou que vous souffriez de fibromyalgie
  • Vous avez des maux de tête fréquents le matin

L’AOS peut être débilitante et comporte également des risques de complications plus dangereuses pour la santé globale, mais elle peut être traitée efficacement avec la CPAP. Si vous pensez que vous êtes atteint d’AOS, n’hésitez pas à nous consulter pour plus d’informations.

femme fatigué masse ses temples pour soulager la douleur du manque de sommeil


Facteurs de risque pour les femmes

Même si vous n’avez pas d’AOS ou si vous souffrez actuellement de symptômes d’AOS, certains facteurs pourraient vous exposer davantage au risque de développer une apnée du sommeil; si vous en souffrez, il est conseillé d’accorder une attention particulière et d’agir immédiatement si vous remarquez l’apparition de symptômes. Il existe également des facteurs qui peuvent aggraver les conséquences néfastes de l’AOS sur la santé.

Les choses à surveiller comprennent:

  • Atteindre un certain âge – les femmes âgées de 55 à 70 ans sont 14% plus susceptibles de souffrir d’AOS
  • Devenir enceinte – la grossesse peut augmenter vos chances de développer un AOS, et si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner des complications
  • Porter un poids supplémentaire – les femmes obèses de 50 à 70 ans sont 31% plus susceptibles de souffrir d’AOS
  • La ménopause peut provoquer l’apnée du sommeil
  • Les chances de développer un AOS chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques sont jusqu’à 70%
  • Des antécédents familiaux d’apnée du sommeil augmentent la probabilité que vous en souffriez également
  • La congestion chronique, pour quelque raison que ce soit, peut être liée à l’AOS
  • L’hypertension artérielle, le diabète et l’asthme sont tous fortement associés à l’AOS

Si vous avez des inquiétudes concernant des signes d’apnée obstructive du sommeil, prenez rendez-vous et faites-vous évaluer:

dame épuisée mange de la pizza sur son divan

Mais avez-vous réfléchi à la façon dont cela affecte votre relation avec votre partenaire ?

Un des symptômes principaux d’une AOS est le ronflement, chercher son air, se tourner et se retourner fréquemment. Tout ce chahut prive le sommeil de votre partenaire, mène à un manque de patience et d’hostilité le jour suivant — ce n’est pas représentatif du bonheur conjugal.


Peut-on parler de dormir ensemble?

Les patients recherchent généralement de l’aide rapidement pour leur apnée du sommeil lorsque leur partenaire les menace (ou le fait réellement) de les expulser hors du lit. C’est très courant. Un sondage américain réalisé auprès d’un millier d’adultes par la National Sleep Foundation a révélé que 31 % de ceux qui vivent avec un partenaire touché par l’AOS utilisent des bouchons d’oreille ou même couchent dans une chambre séparée pour éviter d’entendre les ronflements. C’est presque un tiers d’entre nous.

woman with noise cancelling earphones


Il est peut-être temps d’obtenir une aide conjugale au lit…

Pas ce genre d’aide conjugale! Nous ne sommes pas ici pour vous dire comment gérer votre intimité, mais le taux de divorce pour les couples où l’un ou les deux souffrent d’apnée du sommeil est extrêmement élevé. Si les ronflements bruyants créent une distance entre vous et votre partenaire, une thérapie avec un appareil à pression positive continue (CPAP) peut vous offrir l’aide dont vous avez besoin. C’est le traitement le plus prouvé et prescrit pour l’apnée du sommeil, et votre partenaire vous remerciera d’avoir opté pour cela.

Les trois machines CPAP de Airsense, Dreamstation et Sleepstyle


Sauvez votre mariage avec le CPAP

Le truc sournois avec l’AOS est que beaucoup des gens touchés n’ont aucune idée de ce qui se passe. Ils se sentent fatigués, amers, et avec le temps, les effets s’accumulent. Les petits arrêts de respiration qui dérangent leur sommeil ne sont généralement pas suffisants pour les réveiller complètement, alors ils passent la nuit entière au lit, ronflent et se demandent pourquoi ils sont si fatigués le lendemain. Leur conjoint, par contre, sait exactement ce qui les fatigue : se faire réveiller la moitié de la nuit par tous ces ronflements ! Plusieurs études ont été faites sur le sujet. Des chercheurs du Sleep Disorders Center du Rush University Medical Center ont trouvé des preuves cliniques que la privation de sommeil chez les partenaires de personnes atteintes d’apnée du sommeil mettait à épreuve les mariages — dans une étude de cas, une femme était réveillée plus de huit fois par heure par les ronflements de son mari. Bon, on n’a peut-être pas besoin d’un chercheur scientifique pour comprendre comment cela pourrait séparer les gens… Par contre, ce qui est encourageant de l’étude est que lorsque le partenaire qui ronfle a commencé le traitement CPAP, la qualité de vie de son conjoint s’améliore considérablement. Ils ont rapporté une réduction de la somnolence diurne et de grands progrès d’efficacité du sommeil nocturne, et donc, une meilleure satisfaction conjugale.

people affectionate e1607981386462


Vous voulez retourner dans votre lit ?

Si vous croyez qu’il est temps de s’occuper des ronflements — si vous cherchez à retourner dans votre propre lit ou à résoudre le problème avant de vous retrouver sur le canapé – Apnée Santé est là pour vous aider.

arms hugging


Et où commence la solution ? Au lit!

Pour savoir si le traitement CPAP vous convient, vous pouvez faire un test de sommeil à domicile dans le confort de votre propre… eh bien, peu importe où vous dormez. Contactez l’une de nos cliniques et nous vous donnerons une première consultation dans les 48 heures, et par la suite nous vous organiserons un test de sommeil à domicile simple et facile pour confirmer si vous souffrez d’apnée du sommeil. Si vous le faites, nous ferons appel à un appareil CPAP compact et silencieux pour arrêter vos ronflements, améliorer votre sommeil et vous mettre sur la voie vers des jours plus radieux et un mariage plus heureux. Par expérience personnelle, puisque les ronflements arrêtent immédiatement avec le CPAP, votre conjoint(e) pourrait commencer à sentir les bénéfices de votre traitement avant vous ! De plus, une fois que vous êtes bien installés, notre programme soins pour la vie signifie que nous resterons à vos côtés. Nous vous donnerons des conseils pour obtenir le plus de votre thérapie CPAP et serons là si vous avez des questions ou des soucis avec votre équipement.

Homme au lit ajustant le moniteur de test de sommeil à domicile


Tombé du wagon ?

Vous avez essayé la thérapie CPAP, mais vous êtes tombé du wagon ? Ne vous inquiétez pas ! Si vous avez eu du succès avec le CPAP auparavant, mais que vous avez découvert plus tard que cela ne fonctionnait pas pour vous, ce n’est probablement pas de votre faute. Les besoins des patients peuvent changer avec le temps, et l’équipement s’use et devient moins efficace. Puisque ces choses se produisent progressivement, vous ne remarquerez probablement pas les changements subtils jusqu’à ce que vous ayez finalement l’impression que le CPAP ne fait plus l’affaire. Un équipement mal ajusté ou fonctionnant anormalement peut même empirer votre sommeil, donc sans consulter les experts occasionnellement, il est facile de se sentir comme si votre thérapie n’apporte plus les mêmes résultats et que vous décidez d’en faire l’arrêt. Mais cela ne veut pas dire que votre apnée du sommeil va s’arrêter aussi.

Homme regardant un masque ESON 2


Si les ronflements sont de retour et l’épuisement aussi, il est temps de se remettre sur pied.

Que votre équipement provienne de chez nous ou que vous l’ayez acheté ailleurs, nos inhalothérapeutes se feront plaisir de vous consulter et vous aider à vous remettre sur pied. Si vos épaules sont douloureuses à cause de toutes les bousculades nocturnes de « arrête de ronfler ! », ou vous avez abandonné votre CPAP et ressentez la vieille fatigue revenir, nous pouvons vous aider.

Équipe de forfaits traitement


Liens connexes

Se tournant et se retournant dans son lit pour la troisième fois de la semaine, Sylvie se redressa et jeta un coup d’œil frustré, à son réveil.

Il indiquait 3h37 – ce qui signifiait qu’elle était éveillée depuis plus de deux heures. Encore.

Même si elle s’était couchée à une heure raisonnable et s’était endormie immédiatement, elle était bien éveillée, sachant que dans quelques heures, elle devrait se lever, se rendre au travail et trouver en quelque sorte l’énergie pour cette importante présentation pour un nouveau client sachant que son patron comptait sur elle.

Sylvie se laissa tomber sur le lit. Elle était si fatiguée – alors pourquoi ne pouvait-elle pas s’endormir?


L’expérience de Sylvie n’est pas banale

Au Canada, l’insomnie est en pleine expansion. Une nouvelle étude menée par Dr. Charles M. Morin à l’Université Laval a révélé que 40% des canadiens ont éprouvé un ou plusieurs symptômes d’insomnie au moins trois fois par semaine dans le mois précédent et que seulement 13% de ces personnes ont consultés leur médecin à ce sujet.

Dr. Morin mentionne que: Beaucoup de personnes qui souffrent d’insomnie tentent de résoudre leur problème elles-mêmes plutôt que de consulter un professionnel de la santé. Son étude révèle que 10% des canadiens utilisent des médicaments sous ordonnance, que 9% utilisent des produits naturels, que 7% utilisent des médicaments en vente libre et que 5% consomment de l’alcool pour soigner leurs problèmes de sommeil. Dr. Morin explique que c’est une mauvaise idée, car nous ne pouvons savoir les risques encourus ou les effets bénéfiques des produits qui n’ont pas été approuvés par les agences de santé gouvernementales.

diagramme à secteurs montrant un homme fatigué dans 40% des cas et un homme endormi dans les 60% restants


Qu’est-ce-que l’insomnie?

L’insomnie est un trouble du sommeil selon lequel vous ne pouvez pas vous endormir même si vous le souhaitez, ou vous ne pouvez pas rester assez longtemps endormi. Il est généralement défini comme prenant plus de 15 minutes pour s’endormir étant éveillé et incapable de se rendormir après des périodes de 30 minutes ou plus pendant la nuit et/ou dormant moins de cinq heures par nuit. L’insomnie aiguë peut vous affliger pendant quelques jours seulement ou devenir une maladie chronique, vous privant de repos pendant des mois, voire des années. Cela peut également rendre une personne de mauvaise humeur, irritable, sujette aux accidents, anxieuse et incapable de penser correctement ou de se souvenir des choses, ce qui rend plus difficile pour la victime – et tout le monde autour d’elle – de passer la journée. À plus long terme, l’insomnie est également liée à des conditions plus graves comme l’obésité, l’hypertension artérielle, le diabète et les maladies cardiaques.

femme souffrant de l'insomnie est réveillée dans son lit en train de surveiller l'horloge


La prévalence de l’insomnie

L’insomnie affecte toutes les classes de la population, y compris les enfants et les personnes âgées. Selon un récent sondage1, la moitié des adultes Canadiens ont du mal à s’endormir ou à rester endormis. Un adulte sur cinq ne trouve pas son sommeil réparateur et un sur trois a de la difficulté à rester éveillé pendant les heures de veille. Les jeunes adultes sont plus susceptibles de signaler des problèmes d’endormissement, tandis que les adultes d’âge moyen et plus âgés ont plus de mal à rester endormis toute la nuit.

L’insomnie est plus fréquente chez les femmes, les adultes d’âge moyen et les personnes âgées qui se disent en mauvaise santé physique ou mentale. Il est également plus courant chez les Canadiens à faible revenu. Et l’insomnie est en augmentation – le rapport note une augmentation de 42% du sommeil insuffisant chez les Canadiens de 2007 à 2015.

femme fatigué masse ses temples pour soulager la douleur du manque de sommeil


L’insomnie génère des coûts

Une étude récente2 a estimé le coût annuel total de l’insomnie seulement dans la province du Québec à 6,6 milliards de dollars. Ce total comprend les coûts directs associés aux consultations de soins de santé et aux produits utilisés pour favoriser le sommeil (y compris les médicaments et les aides auto-administrées comme l’alcool), ainsi que les coûts indirects résultant de la perte de ressources (absentéisme et productivité réduite) associés à l’insomnie. L’étude a également révélé que l’insomnie coûte en particulier à ceux qui en souffrent, directement et indirectement. Le coût moyen pour une personne souffrant d’insomnie est de 5 010 $ par an, ce qui comprend les coûts indirects tels que la baisse de productivité et la perte de revenus ainsi que les coûts directs comme les médicaments.

un tas d'argent qui tombe du ciel

 


Qu’est-ce-qui cause l’insomnie?

Le stress et l’inquiétude

Le stress et l’inquiétude sont deux des perturbateurs les plus courants du cycle du sommeil – plus de la moitié des cas d’insomnie sont causés par un esprit troublé. Si vous redoutez un événement à venir, il peut être difficile de vous le faire oublier au coucher. Notre dépendance à l’égard d’appareils tels que les smartphones peut nous amener à vérifier les e-mails professionnels juste avant de se coucher, ce qui provoque un stress lié au travail qui contribue à l’inquiétude lorsque vous essayez de vous endormir.

Le stress continu, comme des soucis liés au travail, à l’école, à l’argent ou à une relation peuvent régulièrement perturber votre sommeil. De plus, les événements majeurs de la vie, comme une perte d’emploi, un divorce ou la mort d’un être cher, provoquent souvent de l’insomnie. Les personnes souffrant de dépression, d’anxiété, de démence ou de troubles mentaux sont beaucoup plus susceptibles d’avoir des problèmes de sommeil, y compris l’insomnie.

Dans le cas de Sylvie, une récente série de licenciements au travail et un nouveau patron colérique l’ont fait craindre pour sa sécurité d’emploi et sa stabilité financière. Elle travaillait plus tard pour démontrer sa valeur – et ne faisait plus de l’exercice régulièrement, ce qui aurait pu l’aider à mieux gérer le stress.

homme stressé, assis sur son divan avec la tête dans les mains

Substances et médicaments

Sylvie avait commencé à prendre une ou deux tasses de café supplémentaires le matin, pour se remettre du brouillard cérébral avec lequel elle sortait du lit la plupart du temps. Pour se détendre après une dure journée au bureau, elle buvait régulièrement quelques verres de vin le soir. Cependant, la caféine et l’alcool peuvent affecter la capacité de s’endormir, de rester endormi et de profiter d’une nuit reposante.

La caféine est bien connue comme stimulant, mais ses effets peuvent durer plusieurs heures, donc les chances qu’elle affecte le sommeil sont importantes. La caféine rend non seulement difficile l’endormissement, mais peut également vous réveiller pendant la nuit. L’alcool peut avoir un effet sédatif pendant quelques heures, mais comme il est métabolisé par le corps, il peut vous réveiller du sommeil et affecter également la qualité de celui-ci. De nombreux médicaments, comme les décongestionnants ou les inhalateurs pour l’asthme, sont également des stimulants et peuvent perturber le sommeil.

Les autres médicaments pouvant provoquer l’insomnie sont les médicaments contre les allergies et ceux contre les maladies cardiaques, l’hypertension, les problèmes thyroïdiens et la dépression.

un tas de pilules qui déverse sur une table

Horaire irrégulier

Les nuits où elle travaillait tard, Sylvie commandait de la pizza et la mangeait devant la télé avant de se coucher. Manger tard le soir ou grignoter avant de se coucher peut activer le système digestif et vous tenir debout et les aliments gras peuvent contribuer aux problèmes de reflux acide ou aux brûlures d’estomac, surtout lorsque vous êtes allongé au lit. Même de l’eau ou de la tisane juste avant le coucher, peut vous obliger à vous réveiller et à visiter la salle de bain pendant la nuit, ce qui perturbe votre sommeil.

Un horaire de sommeil irrégulier contribue également à l’insomnie, car votre corps s’habitue à dormir et à se réveiller à intervalles réguliers. Sylvie se disait qu’elle allait « rattraper son retard» en dormant le week-end et bien qu’elle se soit bien reposée, les habitudes de sommeil incohérentes rendaient difficile l’endormissement une fois de retour à son horaire de semaine.

un réveil se casse en tombant par terre

Ménopause

Pour aggraver les choses, Sylvie souffrait de débalancement hormonal causé par la ménopause. Parfois, des bouffées de chaleur – des poussées d’adrénaline qui augmentent la température corporelle – la rendaient si mal à l’aise qu’elle se réveillait trempée de sueur, parfois plusieurs fois par nuit.

La ménopause contribue également à l’insomnie, ce qui peut aider à expliquer pourquoi l’insomnie affecte plus les femmes d’âge moyen que tout autre groupe d’âge.

dame perdue qui essaye de se rappeler de quelque chose

Problèmes respiratoires

Sylvie avait remarqué qu’elle se réveillait davantage lorsqu’elle était sur le dos – une position dans laquelle on lui avait dit qu’elle ronflait parfois dans son sommeil. Le ronflement est associé à l’apnée du sommeil, une condition où le cycle respiratoire normal est interrompu, vous réveillant plusieurs fois par nuit. Vous ne réalisez peut-être pas que cela se produit, mais vous vous sentez fatigué le lendemain. Heureusement, l’apnée du sommeil peut être diagnostiquée avec un simple test. Les personnes souffrant d’apnée du sommeil signalent une grande amélioration du sommeil après le traitement.

femme qui ronfle sur son dos

 


Que puis-je faire pour vaincre l’insomnie?

Chez Apnée Santé, nous pouvons vous aider.

Après une autre nuit sans sommeil, Sylvie est venue nous voir pour un test de sommeil. Il s’est avéré qu’elle a cessé de respirer 18 fois par heure. Un de nos pneumologue (médecin du sommeil) l’a rencontrée pour lui expliquer qu’elle souffrait d’apnée du sommeil modérée et les options de traitement qui s’offraient à elle.

Sylvie a fait un essai de CPAP pendant 3 mois où notre équipe a pu éliminer son apnée du sommeil afin qu’elle ne cesse plus de respirer 18 fois par heure. Cependant, après 3 mois, elle se réveillait encore la nuit ou trop tôt le matin sans avoir l’impression de s’être reposé. Après avoir consulté nos thérapeutes et notre médecin du sommeil, nous avons déterminé que Sylvie souffrait également d’insomnie.

Elle a rejoint un atelier de 4 semaines sur le comportement cognitif contre l’insomnie. Aujourd’hui, Sylvie se réveille reposée et avec plus d’énergie. Et le matin du week-end quand elle dormait tard, elle passe maintenant du temps à faire de l’exercice ou à l’extérieur avec sa famille.

Si vous faites partie des 40% de Canadiens souffrant d’insomnie, communiquez avec l’un de nos spécialistes du sommeil dès aujourd’hui pour mettre en place un test de sommeil.

Équipe de forfaits traitement

  1. Chaput JP, Yau ,J, Rau DP and Morin CM, Prevalence of insomnia for Canadians aged 6 to 79, Statistics Canada, December 19, 2018.
  2. Daley M, Morin CM, LeBlanc M, Grégoire JP, Savard J. The economic burden of insomnia: Direct and indirect costs for individuals with insomnia syndrome, insomnia symptoms, and good sleepers. Sleep. 2009;32(1):55-64.

Octobre est le mois de la sensibilisation à la ménopause.

La ménopause est une période de changements hormonaux, physiques et psychologiques majeurs pour les femmes, cependant les symptômes de la ménopause varient d’une femme à l’autre.

Les femmes entrent en ménopause vers l’âge de 50 ans et peuvent faire face, lors de cette transition, à une multitude de symptômes différents tels que les bouffées de chaleur, les maux de tête, la fatigue, les sautes d’humeur et étonnamment, même des apnées du sommeil.


La ménopause peut causer des nuits blanches

Au cours de la périménopause ou phase de transition, les ovaires de la femme diminuent progressivement (sur plusieurs années) la production d’œstrogène et de progestérone. Un an après la fin des menstruations, on considère qu’une femme a atteint la ménopause – et de la périménopause à la post-ménopause, les femmes signalent un taux accru de symptômes qui interfèrent avec le sommeil. Il s’agit notamment de bouffées de chaleur, qui sont des sensations de chaleur inattendues sur tout le corps accompagnées de transpiration. Elles commencent généralement près du visage et se propagent à la poitrine, touchant 75 à 85% des femmes, à la ménopause.

Les bouffées de chaleur peuvent interrompre le sommeil et durer en moyenne trois minutes, ce qui réduit l’efficacité du sommeil. La plupart des femmes en font l’expérience pendant un an, mais environ 25% ont des bouffées de chaleur pendant cinq ans. Bien que la durée totale du sommeil n’en souffre pas, la qualité du sommeil en souffre. Le sommeil interrompu et les réveils fréquents provoquent de la fatigue le lendemain.

Les autres symptômes de la ménopause comprennent les troubles de l’humeur, l’insomnie et les troubles respiratoires du sommeil; les problèmes de sommeil sont souvent accompagnés de dépression et d’anxiété. En règle générale, les femmes ménopausées sont moins satisfaites de leur sommeil et jusqu’à 61% déclarent des symptômes d’insomnie. Le ronflement s’est également révélé plus fréquent et plus grave chez les femmes ménopausées. Le ronflement, ainsi que les pauses ou les halètements respiratoires sont les signes d’un trouble du sommeil plus grave, l’apnée obstructive du sommeil (AOS).

femme souffrant de l'insomnie est réveillée dans son lit en train de surveiller l'horloge


Qu’est-ce-que l’AOS?

Si vous vous sentez fatigué ou somnolent en permanence, ou si on vous dit que vous ronfler ou arrêtez de respirer pendant votre sommeil, l’apnée du sommeil pourrait en être la cause. L’AOS peut avoir un effet dévastateur sur vos nuits, et vos journées et peut causer des troubles de la mémoire, affecter la prise de décision, l’humeur et la vigilance. Voici donc ce qui se passe:

  • Dans l’apnée obstructive du sommeil, les voies respiratoires s’obstruent pendant le sommeil, ce qui provoque un arrêt de votre respiration.
  • Lorsque nous arrêtons de respirer, notre taux d’oxygène diminue, et envoie un signal au cerveau pour nous réveiller afin de respirer.
  • La plupart du temps, ces interruptions du sommeil sont inconscientes, et sont appelées «micro-éveils».
  • Ce sont ces micro-éveils qui perturbent l’architecture de notre sommeil et donnent l’impression le matin que nous n’avons pas dormi de la nuit.

Femme endormie avec la bouche ouverte


Apnée du sommeil et ménopause: Quel est le lien?

Selon la National Sleep Foundation, “Pendant la ménopause, les taux d’hormones œstrogène et de progestérone diminuent dans le corps des femmes. Ces hormones agissent comme des stimulants et jouent un rôle dans le maintien des voies respiratoires en maintenant le tonus musculaire dans la gorge. Au fur et à mesure qu’elles diminuent, les chances d’obstruction respiratoire augmentent. De plus, les changements hormonaux peuvent conduire à un gain de poids et à une redistribution de la graisse corporelle, en envoyant plus de graisse dans la gorge, ce qui peut provoquer une perturbation de la respiration. ”

Ce gain de poids peut être à l’origine d’un autre symptôme nocturne, les ronflements… Apanage des hommes avant 50 ans, ils deviennent plus fréquents chez les femmes après la ménopause. Selon les statistiques, le ronflement touche 3% des femmes avant la ménopause mais 11% après1. Une étude américaine2 a porté sur 2852 femmes ménopausées pour évaluer si l’apnée du sommeil était plus fréquente chez les femmes non traitées par Thérapie Hormonale de la Ménopause (THM) que chez celles qui l’étaient. Dans cette étude, le THM est associé à une diminution significative de la fréquence des syndromes d’apnée du sommeil. Le THM pourrait donc ralentir la survenue du syndrome ou en atténuer la gravité, chez certaines femmes, mais il ne remplace en aucun cas le traitement de référence, soit le CPAP.

L’apnée du sommeil est un facteur de risque cardiovasculaire reconnu. Chez la femme, sa fréquence augmente au moment de la ménopause. Une étude parue en 2017 en France a étudié l’AOS, chez les femmes ménopausées à risque cardio-vasculaire (RCV) élevé. L’étude réalisée entre 1er janvier 2013 et le 1er janvier 2015, portait sur 91 patientes ménopausées hospitalisées au CHU de Lille. Toutes ces femmes ont eu un test de dépistage pour l’AOS et 73% d’entre elles souffraient d’apnée obstructive du sommeil3.

Femme fatiguée au volant d'une voiture


Alors, que devriez-vous faire si vous êtes ménopausée, si vous ronflez et vous croyez souffrir d’apnée du sommeil?

La première étape consiste à faire un test d’apnée du sommeil. Si vous présentez des symptômes de SAOS et estimez que votre sommeil n’est pas réparateur, il est important que vous en parliez à votre médecin. Apnée Santé propose des tests à domicile simples, rapides et efficaces. Vous pouvez également nous contacter pour une évaluation gratuite afin de déterminer si les tests de sommeil vous conviennent.

Si le test montre que vous souffrez d’apnée du sommeil, il vous sera probablement prescrit un appareil de pression positive continue (PPC). La CPAP est le traitement le plus efficace pour l’AOS. Des milliers de Canadiens l’utilisent chaque fois qu’ils dorment. La CPAP consiste en un léger flux d’air qui traverse les voies respiratoires pendant le sommeil, permettant ainsi à celles-ci de rester ouvertes et prévenant ainsi l’apnée.

Traiter votre apnée du sommeil peut également réduire d’autres risques pour la santé dus à une altération de la mémoire pour prendre du poids.

Inhalothérapeute avec patient souriant


Conseils supplémentaires pour un sommeil réparateur

  • Mangez sainement. Évitez les gros repas, surtout avant le coucher. Maintenez un poids santé. Certains aliments épicés ou acides peuvent déclencher des bouffées de chaleur. Essayez des aliments riches en soja, car ils pourraient réduire les bouffées de chaleur.
  • Évitez la nicotine, la caféine et l’alcool, surtout avant le coucher.
  • Habillez-vous avec des vêtements légers pour améliorer l’efficacité du sommeil. Évitez les lourdes couvertures isolantes et envisagez l’utilisation d’un ventilateur ou de la climatisation pour refroidir l’air et augmenter la circulation.
  • Réduisez le stress et les soucis autant que possible. Essayez des techniques de relaxation, massage et exercice. Parlez à un professionnel de la santé comportementale si vous êtes déprimée, anxieuse ou avez des problèmes.
  • Créez un horaire et évitez les siestes. En établissant un horaire, il sera plus facile de s’endormir à la même heure chaque nuit, et une sieste pourrait rendre plus difficile l’endormissement.
  • Créez un environnement de sommeil contrôlé. Votre chambre doit être fraîche et sombre pour favoriser le sommeil, investissez dans un ventilateur ou un masque de sommeil si nécessaire.
  • Ne faites pas d’exercice avant de vous coucher. Il est important de maintenir un mode de vie sain en faisant de l’exercice, mais essayez de faire votre entraînement plus tôt dans la journée.

Une femme se prépare à faire de l'exercice


Mieux dormir, mieux vivre

À travers le pays et ailleurs dans le monde, les femmes sont sous-diagnostiquées pour l’apnée du sommeil. Pour améliorer votre sommeil et votre vie, appelez Apnée Santé dès aujourd’hui! Un diagnostic et un traitement appropriés peuvent vous aider à mieux réussir à la maison, au travail, ce peu importe vos objectifs personnels.

 

femme qui dort paisiblement

Sources:

  1. ] Menopausal status and sleep-disordered breathing in the Wisconsin Sleep Cohort Study. American journal of respiratory and critical care medicine. Young. 2003. 1;167(9):1181-5 S,
  2. Hormone replacement therapy and sleep-disordered breathing. Shahar. American journal of respiratory and critical care medicine. Mai 2003. 1;167(9):1186-92
  3. Souad Sedir,Claire Mounier Vehier Christelle CharleyMonaca: Science direct, Médecine du sommeil, Volume 14, Issue, Mars 2017, page 21, https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1769449317300109

Avez-vous remarqué que lorsque vous êtes fatigué, vous mangez plus?

Vous êtes vous déjà surpris à grignoter, sans vous en rendre compte, les biscuits gratuits du bureau? La raison pour laquelle vous mangez plus et plus souvent est peut être parce que vous avez besoin d’énergie pour combattre la fatigue.

Si perdre du poids est l’un de vos combats quotidien que vous ne pensez jamais pourvoir gagner, cela n’a peut-être rien à voir avec votre attitude ou votre volonté. La réponse se trouve peut être dans votre sommeil!


Pourquoi prenons-nous du poids lorsque nous souffrons d’un manque de sommeil?

Lorsque nous sommes privés de sommeil, les hormones qui contrôlent la faim et l’appétit commencent à envoyer des messages erronés.

Privation de sommeil et les 4 hormones responsables de la prise de poids:

  • La ghréline indique au corps de manger
  • La leptine lui dit d’arrêter
  • Le cortisol qui nous donne envie d’aliments sucrés lorsque nous sommes stressés
  • L’insuline qui stocke les calories

Lorsque nous sommes à court de sommeil, nous produisons plus de ghréline (nous donnant envie de manger), et moins de leptine (l’hormone qui nous dit d’arrêter). De plus, nous produisons plus de cortisol en raison du stress causé par le manque de sommeil, nous avons donc besoin d’aliments sucrés. Nous produisons également un supplément d’insuline, ce qui amène le corps à stocker le glucose dans les cellules adipeuses. . . alors on prend du poids.

Il n’est pas étonnant que, lorsque nous manquons de sommeil, nous nous tournons vers la nourriture. Nous ne pouvons tout simplement pas combattre les signaux que notre corps nous envoie. De plus, avec une quantité croissante de cortisol, nous risquons de céder plus facilement aux fringales.

dame épuisée mange de la pizza sur son divan


Apnée du sommeil et prise de poids: un cercle vicieux

Voici donc ce qui se passe:

  • Dans l’apnée obstructive du sommeil, les voies respiratoires s’obstruent pendant le sommeil, ce qui provoque un arrêt de votre respiration.
  • Lorsque nous arrêtons de respirer, notre taux d’oxygène diminue, et envoie un signal au cerveau pour nous réveiller afin de respirer.
  • La plupart du temps, ces interruptions du sommeil sont inconsciente, et sont appelées «micro-éveils».
  • Ce sont ces micro-éveils qui perturbent l’architecture de notre sommeil et donnent l’impression le matin que nous n’avons pas dormi de la nuit.

C’est vrai… prendre du poids peut nous amener à moins dormir, dormir moins peut nous faire manger plus, et nous savons tous ce qui se passe quand nous mangeons plus! Ce cercle vicieux peut devenir un véritable cauchemar.

Ne vous inquiétez pas trop, il y a de l’espoir! Le cycle peut être brisé en commençant par une bonne nuit de sommeil. La bonne nouvelle? Apnée Santé peut vous aider!

Un cycle continu démontrant que l'apnée du sommeil conduit à un mauvais sommeil, ce qui conduit à l'augmentation des hormones de la faim et à un gain de poids. Après, le processus se répète


Comment briser le cycle

La première étape consiste à faire un test d’apnée du sommeil.

Si vous présentez des symptômes de l’AOS et estimez que votre sommeil n’est pas réparateur, il est important que vous en parliez à votre médecin.

Apnée Santé propose des tests à domicile simples, rapides et efficaces. Vous pouvez également nous contacter pour une évaluation gratuite afin de déterminer si les tests de sommeil vous conviennent.

Voici une liste de contrôle à examiner avec votre médecin pour détecter les signes d’apnée du sommeil.

  • Fort ronflement
  • Se réveiller occasionnellement pendant la nuit avec la sensation d’étouffement ou de halètement
    sommeil agité
  • Avoir mal à la gorge ou sèche le matin
  • Avoir mal à la tête le matin
  • Somnolence, manque d’énergie ou fatigue pendant la journée
  • Somnolence au volant
  • Gain de poids
  • Dysfonction érectile
  • Oubli, changements d’humeur et diminution de l’intérêt pour le sexe

une liste de tâches complétées


Le traitement CPAP aidera-t-il à perdre du poids?

Oui! Une étude de trois mois sur les utilisateurs de CPAP publiée dans le New England Journal of Medicine a montré une nette réduction de l’indice de masse corporelle, ainsi qu’une diminution légère à modérée de la pression artérielle et des taux de cholestérol1.

C’est là trois bonnes raisons pour les personnes qui souffrent d’apnée du sommeil d’utiliser leur appareil CPAP toutes les nuits!

 

Les trois machines CPAP de Airsense, Dreamstation et Sleepstyle

Découvrez notre appareil CPAP


Est-il possible d’arrêter le traitement par CPAP après avoir perdu du poids?

Traiter l’apnée du sommeil aura évidemment un impact sur votre santé et votre poids. Vous allez cesser de vous sentir somnolent et fatigué. Vous voudrez être plus actif et, avec votre nouvelle énergie, vous pourrez faire de l’exercice, ce qui favorisera votre perte de poids. Et, bien sûr, vos hormones de la faim fonctionneront normalement.

Néanmoins, même si vous ronflez moins et que vous sentez que vous ne souffrez plus d’apnée du sommeil, vous ne devez jamais arrêter le traitement CPAP sans consulter au préalable un spécialiste en médecine du sommeil. En effet, rien ne garantit à 100% que votre apnée du sommeil sera complètement éliminée.

Bien que le surpoids soit une cause d’apnée du sommeil, d’autres facteurs sont également présents, tels que des anomalies des oreilles, du nez et de la gorge (notamment une obstruction nasale, une hypertrophie des amygdales, une base large de la langue, une luette ou un palais allongé) ou des anomalies faciales. Si ces facteurs sont présents, l’apnée du sommeil ne disparaîtra pas nécessairement avec la perte de poids.

Homme tenant un masque CPAP avec un air perplexe


Donc, vous avez perdu ce poids supplémentaire, et ensuite?

Une fois que vous avez perdu du poids, visitez votre clinique du sommeil. Il est fort possible que le réglage de la pression sur votre appareil CPAP doive être ajustée, car vos voies respiratoires risquent d’être moins obstruées.

Par la suite, pensez à d’autres changements que vous pouvez faire pour garder votre mode de vie sain! Une fois votre apnée maîtrisée, vous aurez envie de prendre le temps de préparer des repas nutritifs. L’énergie supplémentaire que vous obtenez à être bien reposé, peut vous aider à bien vous entraîner. Vous constaterez qu’avec l’aide d’Apnée Santé, une nouvelle réalité commence par une bonne nuit de sommeil!

homme tenant un ruban a mesurer autour de sa taille

  1. Rishi, Muhammad Adeel MD et al. Effect of Positive Airway Pressure Therapy on Body Mass Index in Obese Patients With Obstructive Sleep Apnea Syndrome: A Prospective Study. American Journal of Therapeutics: March/April 2016 – Volume 23 – Issue 2 – p 422–428

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est l’un des troubles du sommeil les plus courants.

Environ 40% des Canadiens connaîtront un trouble du sommeil au cours de leur vie.

Saviez-vous qu’un Canadien sur quatre court un risque élevé d’apnée obstructive du sommeil et que la plupart des personnes à risque ne subissent pas de dépistage de l’AOS? Avec environ 80% des cas non diagnostiqués, de nombreuses personnes ne savent pas qu’un trouble du sommeil est la cause sous-jacente de leurs problèmes de santé.


Alors, qu’est-ce que l’apnée?

L’apnée du sommeil se caractérise par des arrêts ou des pauses fréquentes de la respiration durant le sommeil.

Il y a 3 formes d’apnée du sommeil:

  1. l’apnée centrale du sommeil (ACS) pour laquelle les pauses sont dues à une défaillance du cerveau qui n’envoie plus le signal de respirer au système respiratoire;
  2. l’apnée obstructive du sommeil (AOS) une interruption de la respiration causée par un blocage des voies aériennes supérieures, la plupart du temps par des tissus mous dans la gorge ou la langue qui bascule bloquant le passage de l’air;
  3. et une forme plus complexe/l’apnée du sommeil mixte qui est une combinaison de l’apnée du sommeil centrale et de l’apnée obstructive du sommeil.

Signe #1: Le ronflement

Le ronflement chronique bruyant est l’un des symptômes de l’apnée du sommeil, le plus fréquemment cité. Le ronflement est le son produit par des vibrations au niveau des voies aériennes supérieures durant le sommeil. Il est causé par un blocage partiel soit un rétrécissement empêchant l’air de circuler normalement dans les voies respiratoires.

Plusieurs personnes ignorent qu’elles ronflent, c’est souvent le partenaire, dont le sommeil est dérangé par le ronflement bruyant provenant de l’autre côté du lit qui alerte la ronfleur. Bien que le ronflement soit un symptôme commun d’apnée du sommeil, cela n’indique pas nécessairement que la personne souffre du syndrome. Plusieurs personnes qui ronflent n’ont pas d’apnée du sommeil et certaines personnes atteintes d’apnée du sommeil ne ronflent pas.

Cependant, si votre ronflement est fort, dérangeant, et survient régulièrement, il peut très bien s’agir d’un signe d’apnée du sommeil, et vous devriez en parler avec votre médecin traitant pour voir s’il s’agit d’apnée du sommeil.

Chez Apnée Santé, nous pouvons vous aider. L’apnée du sommeil est facilement diagnostiquée avec un test de sommeil à domicile.

homme ronflant au lit avec son épouse frustrée


Signe #2: Arrêts fréquents ou pauses respiratoires

Dans l’apnée obstructive du sommeil, les tissus mous dans votre gorge se relâchent durant votre sommeil ou votre langue bascule provoquant une restriction du débit d’air, dans vos voies aériennes pouvant causer un arrêt respiratoire de quelques secondes. Durant une apnée, le niveau d’oxygène dans votre sang diminue. Lorsque cela survient votre cerveau se réveille pour que votre respiration reprenne de nouveau.

Alors que votre cerveau se réveille partiellement pour répondre à l’interruption de la respiration, vous êtes toujours endormi et ne réalisez pas que vous vous êtes partiellement réveillé. Même si vous n’avez pas conscience que vous vous réveillez fréquemment pendant votre sommeil, les interruptions constantes ont un impact négatif sur la quantité et la qualité du sommeil que vous obtenez, ce qui entraîne de nombreux autres symptômes de cette liste.

Les apnées peuvent survenir entre 5 et 30 fois par heure et durer de 10-20 secondes. Ceux d’apnée du sommeil sévère peuvent expérimenter des centaines d’apnées par nuit. Si on vous a déjà dit que vous arrêtiez fréquemment de respirer durant votre sommeil, il est temps d’en parler avec votre médecin ou de prendre un rendez-vous avec le spécialiste en sommeil.

homme couché éveillé dans son lit


Signe #3: Vous-êtes toujours fatigué

Même si vous croyez avoir accumulé assez d’heure de sommeil après avoir passé 7 à 9 heures dans votre lit, toutes ces pauses et interruptions durant votre sommeil résultent en une diminution de la qualité et de la quantité d’heures de sommeil. Un des symptômes le plus commun mais souvent négligé de l’apnée du sommeil est la somnolence excessive diurne (SED). La SED se décrit comme étant un état chronique de fatigue durant le jour.

Les symptômes les plus communs de la SED sont : difficulté à marcher le matin, sentiment de fatigue extrême tout le long de la journée, besoin de siestes fréquentes qui au mieux, ne font que alléger les symptômes temporairement, et difficultés de concentration parmi tant d’autres.

La fatigue diurne peut parfois conduire à de graves accidents même mortels si la personne atteinte conduit ou effectue un travail avec de la machinerie lourde.

Une dame baillant


Signe #4. Vous vous éveillez fréquemment avec des maux de tête

Des maux de têtes sont souvent rapportés par les personnes souffrant d’apnée du sommeil. Lorsque vous arrêtez fréquemment de respirer durant la nuit, moins d’oxygène se rend à votre cerveau. Des niveaux d’oxygène moins élevés provoquent l’élargissement des vaisseaux sanguins et peuvent causer des maux de tête vasculaires. Combiné à la somnolence excessive, les maux de tête sont souvent les symptômes dont se plaignent le plus les gens souffrant d’apnée du sommeil puisqu’ils ne réalisent pas qu’ils ronflent ou qu’ils ont des pauses respiratoires.

Homme fatigué souffrant d'insomnie avec réveil matin en premier plan.


Signe #5. Vous souffrez d’hypertension artérielle

L’hypertension artérielle est communément reliée à l’apnée du sommeil. Pour les mêmes raisons, que les maux de têtes qui surviennent en raison des pauses respiratoires fréquentes durant le sommeil, vous pouvez développer de l’hypertension artérielle. Lorsque votre cerveau réalise qu’il manque d’oxygène, il se réveille causant une élévation de la pression sanguine, les vaisseaux sanguins ainsi rétrécit forcent votre système à redémarrer. Lorsque cela se produit de manière répétitives durant la nuit pour combattre chaque apnée, votre corps s’habitue à ces rétrécissements des vaisseaux sanguins et l’hypertension artérielle persiste durant la journée, même quand vous respirez normalement.

Médecin utilisant un tensiomètre sur un patient


Signe #6. Vous êtes obèse ou souffrez d’embonpoint

Dans plusieurs cas, l’apnée du sommeil est directement reliée au poids de la personne. Les personnes obèses ou ayant un surplus de poids sont plus susceptibles de souffrir d’apnée du sommeil que ceux qui maintiennent un poids santé. L’apnée du sommeil est souvent causée par un excès de tissus mous dans la gorge et le cou. Ces excès de tissus en s’affaissant peuvent causer des obstructions des voies aériennes conduisant à des apnées. Si la circonférence de votre cou est de plus de 17 pouces chez l’homme et de 16 pouces chez la femme vous avez plus de risques de souffrir d’apnée du sommeil en raison des tissus mous dans vos voies respiratoires qui peuvent causés des restrictions de la respiration durant le sommeil.

femme regarde son poid en restant debout sur une balance


Signe #7. Vous êtes souvent irritable, déprimé ou d’humeur changeante

Le manque de sommeil de qualité peut affecter l’humeur d’une personne. Manquer de sommeil à presque toutes les nuits peut vous rendre irritable, anxieux, colérique et à plus long terme déprimé. Si vous croyez que vos sautes d’humeur ou votre humeur dépressive peuvent être causées par un manque de sommeil parlez-en à votre médecin traitant pour voir si cet état est relié à un désordre du sommeil.

homme irritable avec sa femme fâchée


Chez Apnée Santé nous pouvons vous aider

Chez Apnée Santé, nous diagnostiquons et traitons des milliers de cas d’apnée du sommeil chaque année.

Parce que le traitement de l’apnée du sommeil par la thérapie de pression positive continue (CPAP) ou d’autres traitements alternatifs est si efficace, il n’y a aucune raison de vivre avec l’apnée ou l’un de ses symptômes débilitants.

Si vous avez ressenti l’un ou l’autre de ces symptômes, il est peut-être temps de contacter un spécialiste du sommeil pour une étude approfondie. Une apnée du sommeil non-traitée, peut engendrer une panoplie de complications médicales augmentant les risques de contracter les problèmes de santé suivants:

  • Défaillance cardiaque
  • Arythmie cardiaque
  • Reflux gastrique
  • Diabète
  • L’accident vasculaire cérébral
  • Infarctus

Test du sommeil à domicile virtuel ou en clinique (obtenez un rendez-vous dans les 48h!)